MAOULOUD A MEDINA BAYE : Au départ était la Faydatou at tidjania

MAOULOUD A MEDINA BAYE : Au départ était la Faydatou at tidjania
LE POPULAIRE

KAOLACK- Cheikh Al islam, El hadji Ibrahima Niass qui avait commencé à célébrer le Maouloud auprès de son vénéré père El Hadji Abdoulaye Niass, le Grand, à Léona-Niassène, en prenant un rôle prépondérant à la récitation du Coran et aux louanges au Prophète Mouhamed (Psl), va perpétuer cette tradition à son installation à Médina-Baye. Communément appelé par ses disciples Faydatou at tidjania, l’avènement de cette Cité religieuse suite à la venue de Baye dans cette partie Nord-Est de la commune de Kaolack daterait de 1929, l’année de la crise économique mondiale.
Considéré par tous les exégètes comme étant l’incarnation de la Fayda et l’incarnation du Fondateur du Tidjanisme, Cheikh Ahmed Tidiane Chérif, El hadji Ibrahima Niass aurait célébré, à titre personnel, son premier «Maouloud» à Kossi où il a effectué sa première retraite spirituelle après un premier départ de Léona-Niassène. Arrivé, à Médina-Baye, il organise la première célébration de la Naissance du Sceau des Prophètes Mouhamed (Psl) en 1930. Entouré de quelques-uns de ses frères, Baye Mahmout, Serigne Babacar Niass dit «Baye» des Moukhadam, cette commémoration reprend le même rituel qu’à Léona Niassène avec toute une nuit consacrée aux récitals du Coran et à des louanges au Prophète Mouhamed (Psl). Une célébration qui va par la suite connaître une dimension internationale liée à l’implantation du Fondateur de Médina-Baye en Afrique, notamment en Gambie et au Soudan, mais aussi en Angleterre, d’où ce cosmopolitisme de la Cité religieuse en période de Maouloud où se mêlent des pèlerins de pays, de races et d’ethnies différents. «Ce phénomène est lié au fait que Cheikh Al Islam est considéré à la fois comme un guide spirituel, un marabout aux qualités mystiques hors du commun, mais surtout un éducateur, un économiste et un panafricaniste préoccupé par les affaires et le destin de son pays, de l’Afrique et de l’humanité», témoigne Serigne Mahdi Niass, son fils. Cette ouverture à d’autres formes de savoir de la part de Cheikh Al Islam sera reprise à sa disparition en 1975 par les Khalifes successifs, de El Hadji Abdoulaye à Serigne Cheikh Tidiane Niass, en passant par El Hadji Dame, mais aussi par les Imams ratib de la cité religieuse, Cheikh Hassan Cissé, Cheikh Tidiane Cissé. «Certes le Maouloud est célébré partout dans les foyers religieux musulmans dans notre pays, mais la dimension et l’ampleur qu’il connaît à Médina-Baye est sans commune mesure. Ce qui explique l’engouement et la mobilisation exceptionnels qu’il suscite ici», note Ibrahima Gaye, le directeur de la radio Al Fayda, fondée par Cheikh Hassan Cissé.

Elimane FALL (Correspondant)
Le POPULAIRE

About these ads
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien.

Une réponse à MAOULOUD A MEDINA BAYE : Au départ était la Faydatou at tidjania

  1. DIEYNA BEUGUE BAYE dit :

    BAYE REK MO WORRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR KON NAK DIARADIEFéééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééé BAYEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s